Aller au contenu principal
 

“Faire des vitraux, c’est modifier la lumière !” rencontre avec les peintres-verriers de l'église Saint-Denis de Bron

Près de Lyon, l’église Saint-Denis de Bron s’est vue métamorphosée par l’installation de vitraux réalisés par les peintres-verriers, Jean-Jacques Fanjat, Mélanie Faucher, Maryline Monel ainsi que la photographe Cendrine Genin.

L’équipe a su répondre aux attentes du projet paroissial en présentant un projet de création de vitraux qui met en son cœur la représentation de l’altérité, l’ouverture au monde et la générosité.

Les vitraux confectionnés se composent et se construisent autour des photographies réalisées par Cendrine Genin. Ce sont des photographies qui représentent les habitants de Bron. Ces dernières sont scannées et sérigraphiées sur le verre, laissant transparaître de manière discrète la présence de personnages indéfinis. Un certain mystère qui répond aux objectifs que se sont donnés les artistes.

“Nous souhaitions garder ce sentiment de mystère, de découverte : c’est aussi ce qui permet de faire vivre et faire durer notre création” Jean-Jacques Fanjat.

Crédit photos : Cendrine Genin

Les vitraux et les places qu’ils occupent dans les édifices religieux ont cela de particulier : ils s’inscrivent dans un temps long. “Nous réalisons ce travail de création aussi pour les générations futures” affirme Cendrine Genin. Les vitraux revêtent d’une importance symbolique forte : bien souvent ils accompagnent des décennies durant, le lieu dans lequel ils s’inscrivent.

Les habitants de Bron tissent un lien affectif fort avec ce lieu, considéré comme “la petite église du village”. Celle-ci, n’avait jamais accueillie en son sein de vitraux, mais seulement des verres non travaillés qui donnait une lumière blanche, non filtrée. Le travail de création mené par les peintres-verriers a transformé l’esthétique de ce lieu.

“On est passé d’un endroit où la lumière est très brute à un endroit où la lumière est très travaillée” Marilyne Monel.

Crédit photos : Cendrine Genin

La lumière à travers le verre. Le verre, de par ses propriétés, permet aux peintres-verriers de filtrer comme bon leur semble la lumière. Un travail de création de longue haleine qui demande plusieurs étapes. “Le verre est coupé, peint, gravé, cuit : toutes ces étapes nous permettent de faire au verre ce dont on a envie” détaille Mélanie Faucher.

Si la création des vitraux demande une technique et un savoir-faire bien spécifique, les artistes mettent essentiellement en avant la philosophie qui les a animés tout au long du processus de création. La technique est le moyen, non la finalité.

“Le principe même de la création c’est qu’il faut inventer et trouver les outils adaptés pour rendre sensible l’idée de départ. C’est l’idée de départ qui nous guide.” Jean-Jacques Fanjat.

Les verres de la verrerie de Saint-Just sont les matériaux sur lesquels l’équipe d’artistes a travaillé pour les façonner, les transformer, à leur guise. Il ne fait pas de doute que ces vitraux continueront à habiller la lumière au sein de l’église de Bron pour de longues années.

Crédit photos : Cendrine Genin