Aller au contenu principal
 

GUIDE DE CHOIX

La performance thermique de l’enveloppe

FAÇADES ET MURS RIDEAUX

Les Critères de choix et solutions.

La performance énergétique de l’enveloppe

Dans le cadre de la RT 2012, la performance énergétique des façades (BBio et Cep) est déterminée à partir des besoins en chauffage, en éclairage et en refroidissement (cas de bâtiments climatisés) ou selon la température de confort d’été (pour les bâtiments non climatisés).

La performance thermique et énergétique des parois vitrées est déterminée à partir de 3 éléments : 

• l’isolation thermique,

• les apports en lumière naturelle,

• la maîtrise des apports solaires.

Isolation thermique maximale

Le coefficient de transmission thermique Ug des doubles vitrages actuels atteint aujourd’hui des valeurs de 1,1 W/(m².K) voire 1,0. Ces performances sont difficilement améliorables de manière significative. L’amélioration des performances des vitrages destinés aux bâtiments tertiaires concerne plus, aujourd’hui, les caractéristiques solaires des vitrages : la transmission de lumière et celle de l’énergie solaire. 

Apport en lumière naturelle

L’apport en lumière naturelle a un impact important sur le calcul du besoin en énergie primaire (Cep) de la RT 2012. En effet, la réglementation pénalise fortement les consommations d’électricité par un coefficient de conversion en énergie primaire élevé. Les besoins en éclairage artificiel étant tous réalisés par de l’énergie électrique, la prise en compte des apports en lumière naturelle a une importance croissante dans la conception actuelle des bâtiments. 

Contrôle solaire intégré au vitrage

L’accroissement des apports en lumière naturelle va de pair avec la maîtrise des apports en énergie solaire afin de limiter la surchauffe des locaux. Les vitrages de contrôle solaire « sélectifs » sont conçus pour répondre à cet objectif. Leur performance est déterminée en calculant le ratio de sélectivité « lumière transmise / énergie transmise ». Plus ce ratio est élevé, plus le vitrage transmet un maximum de lumière pour un minimum d’énergie solaire. Il est ainsi possible de bénéficier d’apports importants en lumière naturelle tout en évitant la surchauffe des bâtiments ou la consommation excessive de climatisation.

Toutes ces caractéristiques offrent de larges possibilités aux architectes qui peuvent concevoir des façades à la fois transparentes, largement vitrées et efficaces d’un point de vue énergétique.

Choix des vitrages de contrôle solaire dans des bâtiments tertiaires

Le choix des vitrages pour la meilleure performance énergétique est conditionné par de nombreux paramètres : scénario d’occupation, climat, présence d’obstacle, orientation et conception de la façade, etc. De manière très simplifiée, vous trouverez les grandes orientations qui sont le plus souvent conseillées en ne faisant varier que le pourcentage de surface vitrée. 

table choix contrôle solaire

 

VITRAGES POUR FACADES

Guide de choix Façades

Cliquez ici pour agrandir le tableau